Delipro Jeunesse | Arrêt sur image au Musée de la photo.
328
post-template-default,single,single-post,postid-328,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Arrêt sur image au Musée de la photo.

Arrêt sur image au Musée de la photo.

On feuillette, on regarde, on zappe… des photos, il y en a partout ! Mais d’où viennent-elles ?

Dans le cadre de la réalisation de notre journal « Mots Croisés », nos journalistes en herbe du Collège du Sacré-Cœur et de l’Institut Saint-André se sont rendus au Musée de la photographie de Mont-sur Marchiennes pour en savoir un peu plus sur ce sujet passionnant.

Une visite interactive des nombreuses salles de ce magnifique Musée leur apprend tout d’abord que les premières photos sont apparues il y a bien longtemps. Certaines datent de plus de 150 ans ! Mais savez-vous pourquoi la majorité de ces vieilles photosreprésentent des paysages ? Et bien tout simplement parce qu’à l’époque la réalisation d’un portrait demandait beaucoup de patience, il fallait parfois rester plus de 20 minutes sans bouger!

De salles en salles, les enfantsdécouvrent ensuite que les premiers trucages ne datent pas de l’invention de Photoshop mais étaient déjà présent à la fin du 19ème siècle. Les photographes utilisaient différentes techniques comme le photomontage, le découpage, le collage oules effets de lumière et d’ombre…,et bien d’autres « trucs » encore,

Dans une des dernières salles, les enfants découvrent d’étranges œuvres. Ils s’interrogent…Ce sont des photos ou des dessins ? Eh bien, il s’agit de photographies qui ont étéretravaillées à l’aide de procédés chimiqueset qui donne l’illusion des dessins réalisés au fusain.

La partie la plus attractive de cette visite est sans conteste la chambre noire. Dans ce lieu à la fois magique et intrigant, les enfants ont réalisé des photogrammes. Et oui, ils ont fait des photos sans appareil photo !

D’abord, on choisit 2 ou 3 petits objets qu’on a envie de représenter comme par exemple un collier de perles, des petites figurines, des bobines, boutons,…  Après, on va devant la table de travail et l’animatrice éteint la lumière. Voilà pourquoi on appelle cette pièce une chambre noire ! Heureusement, de faibles lueurs rouges nous permettent quand même de voir nos pieds, ouf !

On reçoit alors une feuille de papier photo sensible sur laquelle ondisposenos objets comme on le souhaite et on allume la lumière quelques secondes.

Ensuite, pour que la photo apparaisse il faut plonger la feuille dans plusieurs bains : le révélateur qui fait apparaitre la photo, le fixateur et l’eau avec un peu de vinaigre pour rincer la photo.

Le résultat est surprenant. Les objets ont laissé comme un halo blanchâtre, le reste est totalement obscur. Les enfants sont super fiers de leurs réalisations.

Toutes ces techniques en poches, nos jeunes journalistessont rentrés à l’école bien décidésàmettre en pratique toutes leurs nouveaux savoirs et explorer davantage le monde des images.



Suite aux dernières infos sur la propagation du Coronavirus et aux mesures prises par le Centre de Crise Fédéral, Délipro Jeunesse est contraint de suspendre toutes ses activités , jusqu'au 18 mai inclus :

  • Les mercredis après-midi des « P'tits Touche-à-Tout »
  • Les remédiations scolaires du mercredi après-midi « Go pour la réussite »
  • Les répétitions du « Projet théâtre »
  • Les modules d'animations pédagogiques dans les écoles
  • Les stages « Silence, on tourne » et « Go pour la réussite » du 06 au 10 avril 2020

L'équipe met tout en œuvre pour assurer une reprise du programme d'animation dans les meilleures conditions.

N'hésitez pas à nous contacter pour toutes questions.